RÉELLES UTOPIES


Photographie numérique sur vinyle. 180 x 80 cm
Tirage unique avec douze bulles façon bande dessinée (encre sur Forex)

 



EN SAVOIR +

Thomas More inventeur du mot, présente l’utopie comme le lieu que l’on a pas encore trouvé ici et maintenant, à part dans son imaginaire. Le lieu où l’on peut dire : où l’on se situe soi même. Dans l’utopie se mêlent en fait rêve et réalité, désir et action.

Nous entendons souvent ce mensonge : «  Il n’y a pas d’alternative », bien au contraire, elles sont considérables. L’utopie n’est pas une chimère, un doux rêve. Chaque époque réalise ce que la précédente n’a fait que penser. Actuellement les mouvements citoyens : Colibris,  Villes en transition, collectif pour un audit citoyen de la dette, Les citoyens constituants, ETC !




TEXTES PRÉSENTÉS DANS LE BULLES
:

 

AU CŒUR DU PROBLÈME NOTRE CONSTITUTION Elle doit établir les limites du pouvoir protectrices de l’intérêt général. Elle a été écrite par des élus et des hommes exerçant le pouvoir servant les intérêts d’une minorité d’ultra-riches contre l’intérêt général. Il y a conflit d’intérêt. La constitution doit donc être écrite par le peuple puis votée par lui.

DÉMOCRATIE LA VRAIE PAR TIRAGE AU SORT !
A nous d'écrire notre constitution ...

BASES POUR ECRIRE UNE MEILLEURE CONSTITUTION.
Phase 1 : Sélection citoyenne compatible avec l’intérêt général. (…) Soit une liste d’ 1 ou 2 millions de femmes et d’hommes de toutes origines et de tout statut social, n’étant candidat à rien. Ensuite inéligibles pour longtemps.
Phase 2 : Tirage au sort de 577 personnes (par ex.) définissant l’Assemblée Constituante la plus désintéressée, et représentative du peuple qui soit.
Phase 3 : Rédaction de la constitution. (…) Chaque article est soumis aux votes de l’assemblée.
Phase 4 : Adoption. A l’issue du processus d’écriture, le texte de la nouvelle Constitution est soumis au peuple par référendum.
Cette vraie démocratie confira des pouvoirs limités à ses représentants. Un mandat court, avec surveillance avant pendant après celui-ci. Elle organisera des contre-pouvoirs efficaces.

 

VOUS AVEZ  A VIE, UNE RESSOURCE D’EXISTENCE DE 1000€/MOIS.
IRIEZ ENCORE TRAVAILLER ?

50%  Oui comme avant
40%  Oui, mais plus à plein temps, je ferais autre chose
10%  Je m’occuperais de ma famille, des autres. Je reprendrais des études, voyagerais. Si le revenu était seulement lié au travail, il faudrait donner les plus hauts revenus aux machines. Les hommes qui cèdent le travail aux machines on quand même besoin d’un revenu.

 

SI VOTRE REVENU ÉTAIT ASSURÉ, QUEL TRAVAIL FERIEZ VOUS ?
Le revenu d’existence est la première vision positive du 21e siècle.
Le financement est acquis. La difficulté, c’est la liberté de le penser ...
Travailler redeviendrait satisfaisant pour tous. Il offre un nouveau modèle social qui fait sens, il fait écho une autre valeur innovante : le B.I.B. (Bonheur Intérieur Brut) ou Bonheur Intérieur Doux !  J’ai un revenu pour pouvoir travailler ce que j’ai choisi d’entreprendre et non pas, je subis un travail que le marcher m’impose pour pouvoir avoir un revenu.

 

LE REVENU DOIT ÊTRE LIBÉRÉ, SÉPARÉ DU TRAVAIL.
Les millions de machines, de logiciels besognent pour nous. Paradoxalement, partout dans le monde, les gains de productivité non jamais été aussi élevés et concentrés par une minorité. Le plein emploi est devenu une illusion. Aujourd’hui un seul ouvrier produit 100 fois plus qu’il y a 100 ans. Après l’innovation technique, il nous faut évolué vers l’innovation sociale. L’heure est venue de créer le droit inconditionnel du revenu universel d’existence (revenue de base) pour tous, et ce dès la naissance. Une répartition géante du travail.

 

LA RESSOURCE, OU REVENU EXISTENCE CHANGE TOUT DANS BIEN DE DOMAINES.
Il permet de devenir maître du choix de son travail. Il rassure, donne du sens, de la confiance, encourage moins  la concurrence que la créativité. Impossible de ce dire en fin de vie : « je n’ai pas pu faire ce que je voulais ». Le revenu d’existence crée des revenus équitables, apaise les tensions sociales, éradique la pauvreté, supprime la peur des vieux jours, émancipe, engendre une floraisons d’initiatives.  Il ira de paire avec l’automatisation et la revalorisation des « sales boulots». Votre travail n’a pas de prix, mais le revenu d’existence le rend possible.


 

 

Retour
catalogue

 

 

 

 

Vous ne parvenez pas à la page d'accueil du site : cliquez ici