index PrécédentSuivant

Mobile nuages d'encre au premier plan


TEXTE DE PRÉSENTATION DE L'EXPOSITION :

"Je projetais mes chimères dans le hasard de tâches d'encre ou de points étoilés. De l'hybride sans âge dans l'un, à la métaphore contemporaine dans l'autre."

Hervé DELAMARE travaille le dessin, la sculpture, la peinture avec pour fil rouge la métamorphose. 
Celle de paysages industriels ou oniriques, celle de l'animal à l'hybride. Des chimères dénichées dans d'accidentelles taches d'encre, une exploration en lien avec les sources de l'imaginaire – série Chimère nuage d'encre. Chimères plus figurées dans MAI BORÉAL, 14 Constellations entre rêve et réalité. L'ensemble des dessins propose une lecture critique de l'humanité dans le ciel nocturne d'un improbable mois de mai. Durant plusieurs millénaires nombres de cultures imaginent différentes constellations. Un bestiaire chaque fois réinventé dans l'ordonnancement des mêmes étoiles. MAI BORÉAL offre un jeu de 14 constellations parsemées de métaphores anciennes ou avancées. Sisyphe, le château de carte, l'octaèdre de la Mélencolia de Dürer, la tour-mégalopole du film Métropolis, un trader arborant un buy-sell-hold dans une course stupide … comme autant d'allégories d'un monde en déconfiture, aveugle de croissance, poursuivant ses chimères. La feuille millénaire du Ginkgo biloba, le ruban sans fin de Möbius. L'escargot, le colibri, emblèmes de la sobriété heureuse (décroissance), de l'agro-agriculture ... comme autant de fragiles projets dont l'utopie ne sera entravée que par nos peurs et nos ignorances.