PAGE D'ACCEUIL DU SITE - CLIQUEZ SUR : http://h.delamare.free.fr/Frameset.htm

Elisabeth AUDOIN, journaliste.
Exposition "VÉGÉTANIMAL" mars 1999 THV, Le Havre

"C'est pourquoi le spectateur devenant acteur d'une réalité subjective
plonge grâce à cette peinture et à ces sculptures au plus profond de ses racines,
boit aux sources de l'inconscient car la quête est psychanalytique et les espaces représentés
en peinture sont oniriques. (...)

Hervé Delamare a l'art de mettre en perspective et en miroir l'impasse de nos interrogations.
C'est aussi un artiste archéologue fouillant dans l'antique magma pour mieux
connaître l'avenir. (...)  

Ses expositions invitent à se promener dans le premier rêve de l'humanité... (...)
Le thème en est la métamorphose et à travers les formes esthétiques, l'artiste n'a
de cesse d'interroger la mémoire et de rechercher les traces et les signes universels."

   

 

Laurence PÉRIN, journaliste.
Visite datelier à l'occasion de la commande publique de la sculpture
" Hybride - joueur de lur ".  Magazine Océanes juillet/août 2004


Hervé Delamare croque la vie à pleines dents. Captivé par la complexité de la vie animale ou végétale, curieux de découvrir les coutumes de nos ancêtres ou la beauté de nos paysages,
il n’a de cesse, chaque jour, d’interroger le monde à travers ses peintures, ses sculptures et ses dessins.

Tous les matins, qu’il pleuve ou qu’il vente, Hervé Delamare enfourche son vélo géant pour se rendre à l’atelier du port. C’est là qu’il se plaît à travailler l’aquarelle, l’acrylique, à façonner le bois, le métal, le verre, le papier-pierre ou, contre toute attente, le miel.
« Les abeilles représentent l’un des maillons indispensables à la vie sur notre planète. Elles participent à la fécondation de 70 à 80% des fruits et légumes sans lesquels, bien évidemment, nous ne serions plus », s’émerveille l’artiste. Cette fascination pour le monde des abeilles explique donc l’incursion magique de la cire d’abeille, couplé du miel, dans les verreries de ses sculptures.
Car Hervé Delamare laisse toujours libre court à ses envies. « Je choisis mes matériaux au feeling, explique-t-il. Mes goûts naissent souvent de rencontres, de voyages, des hasards de la vie. C’est en faisant travailler des élèves sur le papier-pierre que j’ai découvert cette matière, malheureusement passée de mode ».
Mais peu importent les normes, l’artiste se laisse porter par ses passions… et ses œuvres n’en sont que plus belles. Ici, le bois se marie avec le miel, là-bas, c’est le plexiglas qui se mélange harmonieusement avec le métal.

Un univers bien à lui
Qu’elles soient peintes, sculptées ou dessinées, les œuvres d’Hervé Delamare laissent toujours une place prépondérante à l’imagination. « J’aime travailler avec l’imprévu et m’engouffrer dans ces brèches que je n’attendais pas. Je suggère plusieurs choses à la fois tout en laissant une grande liberté d’interprétation ».
Avec lui, l’animal, le végétal et le minéral s’allient pour donner vie à des créatures humanoïdes aux courbes épurées, totalement intemporelles.
« Je suis captivé par le mystère de la métamorphose, par celui de la germination ...
Pour l’artiste, sciences et art sont étroitement liés. D’ailleurs, il puise parfois son inspiration dans des dessins scientifiques ou préhistoriques, débusqués à la bibliothèque du muséum d’Histoire naturelle...
Ce fut notamment le cas pour le « joueur de Lur », installé dans le nouveau jardin public de Caucriauville. Cette sculpture monumentale en bronze, mi humaine mi animale, est née de l’adaptation d’une ancienne gravure nordique (car le lur, instrument à vent en forme de spirale, était utilisé il y a plus de 3 000 ans, en Europe du Nord).